Salut mes chouchous,

En général je fais des posts sur la mode et en particulier le make-up que j’adore depuis toute petite. Mais aujourd’hui je vais faire une pause story-time.

Je vais vous raconter une histoire que j’ai vécu il y a maintenant deux ans.. Et comment je l’ai vécu etc.

J’ai décidé de faire ce post en particulier parce que j’ai remarqué que de plus en plus de personnes tombent dans des histoires avec des pervers narcissiques et ne savent pas comment s’en sortir.

J’irai pas jusqu’à dire que l’homme dont je vais vous parler est un pervers narcissique parce que ce serait faux. Mais cette expérience m’a beaucoup fait grandir et maintenant je saurais ce que je n’accepterai plus dans une relation.

N’hésitez pas à me dire si vous voulez plus de postes comme ça ou si vous voulez juste des conseils modes et mes bons plans etc.

Prologue

Donc voilà, je viens de Guadeloupe. Tout spécialement une petite île qui s’appelle Terre-de-Haut. Après avoir été à l’armée (RSMA), j’ai fait un dossier pour faire des études et partir..

Certaines choses, dont la mort de mon père, m’avait dégoûtée et saoulée. Je voulais passer à autre chose, vivre une nouvelle vie et partir loin.

En cette journée ensoleillée, je ne pensais pas du tout apprendre la nouvelle qui allait changer ma vie: mon dossier a été accepté, dans une semaine je pars à Chatellerault.

Ce petit village de France est un coin paumé, mais quand on m’a appris la nouvelle, ce n’est pas ma préoccupation première. Je voulais juste partir. La joie et la tristesse avaient envahis mon corps frissonnant. Je riais et pleurais en même temps.

Pas de temps à perdre, je devais faire mes valises.

Le jour J arrivait. Je me vois encore monter à bord d’air Caraïbes à destination de Paris Orly.

Les heures me paraissaient interminables. Les films, les musiques ne tarissaient en rien mon impatience. Les huit heures de vol passèrent tant bien que mal .. Et enfin, la terre ferme.

Le jour même, il fallait attendre plusieurs étudiants venant tous des Antilles, eux aussi commençant une nouvelle vie. Décidément, cette journée était bien longue.

Il faisait très froid, la température était passée de 31º à 6º, et quoi qu’on en dise, huit heure n’était pas assez pour qu’on s’habitue. De nouveaux visages défilèrent devant moi, que des garçons. Beaucoup de grands, certains petits, des ronds et des ridés, des amicaux, d’autres non.

Et parmis tous les gens qui arrivent, un certain visage assez mystérieux retint mon attention. Mais sur le coup, on avait plus de temps. Tout le monde était là, il fallait partir.

Tout le monde se dépêcha d’entrer dans le bus, puis dans le train et dans un autre bus. Et la journée tellement longue et fatiguante ne nous permettait pas d’échanger des phrases censées ni même de dormir.

Après des trajets interminables, remplis de yeux fatigués et de conversations vide de sens et de mots, nous arrivâmes dans nos nouvelles maisons. Un sentiment de fatigue de nous permit pas de faire quoique ce soit cette soirée la. Assommé par la journée, nous ne purent profiter de quoique ce soit ce jour là.

Le lendemain, j’aperçus tous mes collègues: une dizaine pour deux formations, et seulement deux filles.

Tout le monde me dît bonjour, sauf ce type. Mystérieux, dans son coin. Sapé comme un thug de cité. « Mais Pour qui il se prend. Non mais. » Pensais-je.

Deux jours passèrent. J’adorais ma formation, un poil compliqué mais relever des défis a toujours été une grande passion.

Comme tous les soirs depuis mon arrivé, Skype. Mon copain, toujours militaire en Guadeloupe, mais qui m’avait promis de me rejoindre sous peu était la. En grande forme.

On parla du temps, de la pluie, de la formation et de mes nouveaux collègues et puis de cette fille. QUOI? TU RESSORS AVEC TON EX?

VIDE.

Et plus rien, plus de Skype, plus de copain. Tout se transformais un peu rapidement. Soudainement perdue avec trop de changements en même temps. Mon coeur battait à 100 à l’heure.

Mon amour se transforma en haine avec une facilité déroutante. Je décida d’un pas décidé d’aller toquer chez l’homme mystérieux, qui vendrait sûrement de quoi me remonter.

Je sillonnais les couloirs de cet immeuble rempli de chambres d’étudiants. Les couleurs très flashy me faisaient presque mal aux yeux. L’architecture datait sûrement du siècle des lumières vu la façon dont tout était agencé. Ça m’agaçait. Tout m’agaçait.

« Et si je rentrais en Guadeloupe ? »

Mon coeur n’écoutera de toute façon plus aucune raison. Je pensais au seul Homme à qui j’avais TOUT donné qui m’avait trahie dès que j’avais eu le dos tourné. Et je pensais à mon père qui ne serait très certainement pas fier de moi s’il était toujours en vie.

Toc, Toc, Toc.

Ce très grand Homme, m’ouvrît la porte. Il me faisait penser à Assassin screed avec sa capuche qui lui couvrait la moitié du visage. Mais on était tout de suite déçu quand on voyait le jogging Lacoste, le polo sous la veste et la chaîne en or typique des racailles Antillaises.

Son regard interrogateur semblait demander qu’est-ce que je foutais devant sa porte alors qu’on ne s’était jamais adressé un traitre mot. Mais faut croire que je n’avais pas la force de lui répondre. Je rentrais et allais me poser dans un endroit libre.

Plusieurs garçons roulant des joins et du rhum jonchaient les 10m2 de cette pièce.

On me servit à boire et je commençais à raconter les malencontreuses mésaventures de ma vie a des garçons complètement désintéressés par mon histoire. Mais leurs intérêts me paraissaient tellement inutiles que je continua sans le moindre doute.

Assassin screed me regarda, et entama la conversation. Son regard était noir et profond et sa peau, rempli de bouton. Il n’était certes pas beau mais, assez mystérieux pour que le regard y reste attaché.

Je lui raconta en détail ce qui m’amenai dans sa chambre et fini par partager son joint. C’était la première fois que je fumai. Je ne pouvais plus me révéler, et finit couché sur le sol de la chambre sous le regard amusé de ses copains.

J’ai sûrement dû rentrer dans ma chambre après ça. Sûrement.

Je me suis réveillée dans ma chambre le lendemain. Horrible journée pour aller travailler.

Ma journée se résuma en quelques mots : comment oublier…

Les jours passèrent et je m’entendais pas mal avec les garçons des deux formations, la seule fille étant souvent absente. Je me suis pris au jeu de l’amitié.

Quelques soirées à boire à Poitié, quelques autres à fumer dans des chambres, et une petite fête improvisée dans ma chambre ont scellés des vies qui ne se connaissaient que depuis peu.

Un de ces soirs a été décisif en ce qui concernait Assassin screed. En rentrant d’une soirée de Poitié, j’ai décidé d’aller faire une machine et d’étendre mes vêtements pendant que la SEULE MACHINE de l’immeuble était encore libre. Il m’accompagne alors.

En entamant la conversation, je ne pensais pas avoir un intérêt quelconque dans ce qui allait suivre. Mais il se trouve que de l’intelligence se cachait sous la capuche. De l’intelligence brute, qui a tourné dans une conversation virevoltante jusqu’au bout de la nuit. Une conversation en soi qui ne menait à rien mais qui tournait sans toucher l’autre et en espérant se faire toucher. Une conversation escrimante. Une suite de mots avec un sens aux yeux de l’autre mais sans sens final.

Au bout de la nuit, quand à 6h du matin nous avions fini de parler, quelque chose avait commencé.

Pas de l’amour, mais une attirance qui serait suffisante pour oublier tout ce que j’avais vécu et laisser mon passé en Guadeloupe.

Se mettre en couple avec un dealer ? WTF ?

Et c’est là que les enmerdes ont commencé..

Voilà voilà c’était la première partie de l’ histoire d’aujourd’hui.

Dites moi ce que vous en avez pensé en commentaires, si vous avez aimé, si vous voulez savoir la suite…

Si vous voulez que je poste vos histoires en anonyme, ou si vous voulez plus de postes mode ou make-up etc..

J’attends vos retours. Si vous n’aimez pas, il n’y aura jamais de suite 😈

Gros bisous 💋

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s