Pour moi, un bon week-end à toujours été un week-end à glander. Rester dans ma chambre en regardant une série sur Netflix était…

Toc, Toc, Toc

Bah, voyons. Assassin screed était la, devant ma porte, prêt à gâcher mon week-end. Au moins il était là avec du chocolat.

Sans que je lui propose, il était déjà assis au bout de mon lit. Qu’est-ce que j’avais fait à cet homme 😫.

Il était là et il voulait parler de l’épisode « machine à laver ». Maintenant que j’y repense, on était sûrement défoncé en train de raconter de la merde, pas de quoi fouetter un chat. Y a t-il vraiment eu plus ? Cette conversation était-elle aussi subtile et profonde que le souvenir que j’en ai ? .. Le doute planait.

Il était là, à me regarder avec ses yeux profonds, essayant tant bien que mal de me dire que notre conversation était la preuve d’un quelconque destin.

Mon cerveau était assis paisiblement dans son fauteuil, pipe à la main, se demandant si ce n’était pas la pire chose à faire pour passer à autre chose.

Mon coeur était enfermé dans sa chambre, musique à fond, n’ayant que faire de ce que mon cerveau pensait.

Et c’est là que j’activais le bouton, qui fit de moi une fille qui fut en couple et célibataire, puis soudainement en couple avec un homme que je ne connaissais ni d’Eve, ni d’Adam, et qui -soit dit en passant- avait l’air d’avoir passé toute sa vie dans un quartier à vendre du shit.

Shit.

Les semaines qui suivirent n’étaient pas si mal. Je passais du temps avec AS, alias Mr M. Je ne m’étais pas trompée, il était intelligent, mais aussi fainéant, loin d’être ambitieux, et surtout vantard. Plus de défauts que de qualités, mais au moins je n’étais pas seule avec mes questions et/ou mes remordsw

Sa vie n’avait pas été simple, mais il essayait d’évoluer. Tout à son honneur. Il vouait un amour sans faille à sa mère, et j’appris a connaître sa famille au travers de ses histoires. Il était drôle des fois. Jaloux des fois. Gentil.

Tous les jours qui passaient, je me disais que tout allait s’arranger, que j’allais aller mieux et que mon coeur allait sortir de sa chambre. J’étais en phase d’être dans une idylle, de m’adapter aux défauts du type et de peut-être lui ouvrir mon cœur ? Non.

A cette période on a passé des journées à fumer, des nuits à boire. Des longues soirées à consumer des conversations sans queue ni tête. Des longs week-ends Netflix.

J’ai même recommencé Game Of Thrones depuis le début pour lui présenter ma série préférée de tous les temps.

On fréquentait les mêmes personnes, et à tous les détours de couloirs j’avais des avertissements. Comme des anges qui venaient prévenir de quelque chose qui se passerait mal. J’y portais pas la moindre attention car au travers de mes yeux, ils étaient plus jaloux qu’amis.

J’ai eu deux mois de stages qui m’avaient éloignés sur Paris mais dès que je pouvais, j’essayais de lui faire des surprises. On s’entendait bien, c’était comme mon pote avec qui je sortais.

Ce cinéma a duré en tout et pour tout 8 mois. 8 longs mois assez bizarre je dois dire.C’est comme ouvrir son coeur avec quelqu’un qui ne va pas rester. C’est comme passer une soirée aux chandelles, hyper romantique avec le pote friendzonné depuis la cinquième. Ça sert à rien.

Et sa formation s’est terminé. N’ayant pas été à ses stages, ni révisé les cours, il a loupé ses examens.

Il lui restait deux semaines pour trouver quelque chose et partir avant de se retrouver à la rue. Le centre de formation n’acceptait pas que des gens restent dormir dans les locaux si la formation était terminée. Et surtout échouée.

Il me regardait avec sa tête de merlan fri sans savoir quoi faire. Il avait toujours été habituée à ce que quelqu’un fasse ses papiers pour lui, repassé ses vêtements et mis à mangé dans sa bouche. Il espérait probablement que je remplace la femme qui lui avait tout donné. Il n’avait pas un sou de côté, et la bourse se finissait en même temps que la formation. Plus d’argent, plus d’appart, pas de formation, de métier ou de travail. Rien.

Défi ? J’avais donc deux semaines pour trouver une solution. Et avant qu’il se retrouve à la rue, j’avais tout prévu. PIRE DÉCISION EVER.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s